Accès rapide
Changer de région
Skip to Content
MSA Loire-Atlantique - Vendée > Actualités > Presse > Les articles de pres... > Les articles de votr... > Les autres articles > Articles de presse S... > Une maladie de peau contagieuse
Mis à jour le $dateModif

Une maladie de peau contagieuse

01/02/2013 - Associée à tort au passé, la gale est une maladie qui n'a pas dit son dernier mot : on note même une recrudescence du nombre de cas. La MSA Loire-Atlantique - Vendée vous informe.

Il est essentiel de consulter rapidement


Le sujet « démange ». Parmi les maladies dont on n'aime pas parler, la gale tient une place de choix. Le mot frappe toujours les esprits. À tort. Comme le souligne un rapport de l'Institut de veille sanitaire, chacun peut être touché indépendamment de son origine sociale ou de son mode de vie. Même si cette maladie reste bénigne, il est nécessaire de la connaître avant de la traiter.
 

Les causes de la maladie


La gale est due à un parasite invisible à l'œil nu, un acarien nommé sarcopte. Ce parasite creuse des petits tunnels sous la couche superficielle de la peau des humains pour y déposer ses œufs. La dissémination de la gale est favorisée par la vie en collectivité (maison de retraite, internat, crèches, écoles …). L'incubation de la gale est de deux à trois semaines.
 

Le diagnostic


La gale se caractérise par des démangeaisons sévères – notamment nocturnes – qui interviennent dans un délai de trois à six semaines après la ponte des oeufs de la femelle sarcopte. Les zones du corps les plus exposées sont les espaces entre les doigts et tous les sillons (plis des coudes, aisselles, nombril, organes génitaux…). L'entourage proche du malade peut également être infecté par contact cutané direct avec ce dernier, mais aussi avec du linge contaminé.
 

Traitement : désinfection totale


Pour être convenablement combattue, la gale nécessite la conjugaison de deux types de remèdes complémentaires. Il convient en effet de « guérir » à la fois le malade et son environnement. Si elle n'est pas traitée, la gale peut mener à des surinfections bactériennes. Il est donc essentiel de consulter rapidement. La personne infectée, mais aussi ses proches, du fait des risques importants de transmission de cette maladie, sont soumis à un traitement oral et/ou local, en fonction du choix du médecin, de leur âge, poids et situation particulière. La posologie doit être respectée à la lettre et accompagnée de mesures d'hygiène qui sont détaillées par le professionnel de santé.

Par ailleurs, la désinfection de l'environnement du malade est impérative :
  • Désinfecter le linge lavable (vêtements, draps, tous les vêtements, linge de toilette) utilisés ou portés durant les 3 ou 4 jours précédant le traitement, par  lavage à au moins 60°, le lendemain du traitement.
  • Désinfecter le linge non lavable (couvertures, chaussures, chaussons, oreillers…) en enfermant hermétiquement ce linge, avec une poudre que le médecin traitant indiquera, dans un sac plastique pendant 48 heures.
  • Désinfecter les objets ne pouvant pas être lavés tels que les matelas, moquette de la chambre, fauteuils, canapés, sièges de voiture, avec un spray antiparasitaire.
     
Conduite à tenir en cas de survenue de gale
Dès l'apparition des premiers symptômes, le plus important est de les signaler rapidement à son médecin traitant. En effet, même si la gale n'est pas une maladie grave, un traitement adapté est indispensable pour en guérir :
  • Alerter votre médecin traitant dès les premières démangeaisons,
  • Suivez à la lettre ses prescriptions en matière de traitement et de désinfection.
Ainsi vous éviterez de surcroît la propagation de la maladie.

Nested Portlets

A découvrir

1 2 3 4
L'actualité
Elections 2015 liste définitive
Elections 2015 liste définitive
Chaque électeur a reçu fin août un courrier pour l'informer de son inscription sur les listes électorales de la MSA Loire-Atlantique - Vendée. Vous pouvez consulter ces ...