Accès rapide
Changer de région

Mon espace privé

Mon espace privé

Pas de compte ?

S'inscrire

Saut au contenu
MSA_FR > Actualités > Presse > Dossiers de presse > Prévention du suicide des populations agricoles : bilan 2015
Mis à jour le 14.10.2015

Prévention du suicide des populations agricoles : bilan 2015

12/10/15 - La santé économique de l'exploitation ou de l'entreprise agricole est souvent la principale préoccupation des agriculteurs. Lorsque des difficultés financières, de travail, personnelles surgissent, elles sont la cause de stress ou de souffrance et peuvent conduire à la dépression voire au suicide.

Face à ces situations difficiles, la MSA a adopté en 2011 un plan national d'actions contre le suicide en agriculture qui a depuis opérationnel sur le terrain.

Ce plan national est composé de volets complémentaires :
  • Mieux connaître la réalité du suicide dans le monde agricole : étude statistique de l'INVS
  • Mettre en place des dispositifs d'écoute pour les agriculteurs en situation de détresse : Agri' Ecoute
  • Créer des cellules de prévention dans chaque MSA pour repérer les agriculteurs en difficulté, les cellules pluridisplinaire.
  • Actions de formation des personnels et des élus MSA
  • Communication et information des assurés MSA

Statistiques INVS

3ème cause de décès chez les agriculteurs exploitants (après le cancer et les maladies cardio-vasculaires).

Entre 2007 et 2009 : 417 suicides chez les hommes (respectivement 130, 146 et 141 en 2007, 2008 et 2009) et 68 chez les femmes (19, 27 et 22 en 2007, 2008 et 2009) ont été enregistrés.

AGRI ECOUTE (09.69.39.29.19)

Ce service, lancé en octobre 2014, est  accessible 24h/24 et 7j/7. Il permet de dialoguer anonymement avec des écoutants formés aux situations de souffrance ou de détresse.

La MSA fait appel aux associations partenaires SOS Amitié et SOS Suicide Phénix, ainsi qu'à l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) pour assurer la mise en œuvre et la gestion de la plateforme technique. Vingt postes d'écoute  sont reliés à ce jour au numéro d'appel. Le service sera étendu à une cinquantaine de postes.

Au premier semestre 2015, on compte en moyenne, une centaine d'appels par mois.

Les cellules pluridisciplinaires de prévention

Pour accompagner au mieux ses adhérents confrontés à des situations de détresse, l'ensemble des caisses de MSA a mis en place une cellule pluridisciplinaire de prévention qui a pour objectif de détecter, d'accompagner et d'orienter les personnes en situation de fragilité. Aujourd'hui toutes les caisses sont dotées d'une cellule opérationnelle.

En 2014, sur l'ensemble du territoire français, 966 situations de fragilisation ont ainsi été détectées et accompagnées (838 détections en  2013 et 408 en 2012).

Dans 31% des cas, il s'agissait de situations urgentes et graves (36% en 2013, 34% en 2012). Ces personnes ont été repérées dans plus de la moitié des cas par un membre du personnel de la MSA : travailleurs sociaux, médecins du travail ou conseillers en prévention mais également le personnel d'accueil et les élus MSA.

Les situations détectées touchent majoritairement les hommes (73%). La tranche d'âge la plus représentée est celle des 45-54 ans avec 38 % des cas détectés. Les exploitants agricoles sont les plus concernés par ces situations à risques avec 73 % des cas (38% en 2013) et pour 23% de salariés (26% en 2012).

Ces cellules ont pour objectifs d'apporter une écoute immédiate à des situations de détresse, de développer un réseau d'aides et d'accompagnement en appui du dispositif et d'orienter les personnes en situation de fragilité. Chaque cellule est composée de professionnels de la MSA : travailleurs sociaux, médecins  du travail, professionnels de la Santé Sécurité au Travail, des services de santé ou des services dits "techniques" (cotisations, prestations)...
En fonction de la situation analysée, d'autres professionnels (psychologues) peuvent y participer. Ainsi en 2014, 403 situations ont été orientées vers ces professionnels de santé.

Dans chaque MSA, la cellule d'accompagnement analyse la situation et met en place un plan d'action. Un des membres de la cellule peut, si nécessaire, rencontrer la personne concernée, en toute confidentialité. 
Les caisses de MSA travaillent en partenariat avec les ARS, les CARSAT, les conseils Généraux, les OPA (chambre d'agriculture...), les banques, Groupama, le syndicat général des vignerons, les FDSEA, les JA et Solidarité Paysans.

Lorsqu'ils existent, les numéros de téléphone des cellules d'écoute se trouvent dans les pages de la rubrique "Contact" du site Internet de chaque caisse de MSA.

La formation des personnels et des élus MSA en contact avec les adhérents

La diversité des situations de détection montre l'importance de l'information et des formations qui sont données aux personnels de la MSA.

Chaque caisse forme travailleurs sociaux, préventeurs en risques professionnels, médecins du travail, mais également les agents d'accueils, les contrôleurs et équipes téléphoniques à repérer les signes d'une crise suicidaire ou d'un désarroi profond. C'est à chaque fois près de 150 personnes qui reçoivent ces formations.

Par ailleurs, les élus, délégués cantonaux, ont été sensibilisés au sujet par le biais de sessions d'informations proposées sur les cantons.

Les actions de communication et d'information vers les adhérents

Ces actions vont de la diffusion de supports d'information (plaquette, flyers …) jusqu'à l'organisation de conférences avec des intervenants extérieurs (médecins, psychologues, la projection de films ouvrant débat et discussions et la représentation de pièces de théâtre dont trois créées spécifiquement sur cette thématique grâce au Fonds d'Assurance Maladie.


Source : Service de presse CCMSA

Conteneur d'applications

Le bimsa vous en parle