En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies (ou traceurs) destinés à mesurer son audience.

Le RSA pour les jeunes

Mis à jour le 05/01/2017

Vous avez entre 18 et 25 ans, vous avez travaillé 2 ans au cours des 3 dernières années ? Vous avez peut-être droit au Revenu de Solidarité Active (RSA), renseignez-vous !

Le RSA pour les moins de 25 ans, c'est possible !

Le RSA pour les jeunes, qu'est-ce que c'est ?

Le RSA ne se limite pas à une aide financière. Il permet également aux jeunes sans emploi de bénéficier d'un accompagnement personnalisé par un référent unique*, d'être soutenus et conseillés dans la construction de leur projet professionnel et dans leurs démarches.
 

Qui peut en bénéficier ?

Le RSA "jeunes" s'adresse aux citoyens français, aux personnes étrangères titulaires depuis au moins 5 ans d'un titre de séjour et aux ressortissants de l'Espace Economique européen résidant en France, âgés de moins de 25 ans et ayant exercé une activité professionnelle minimale au cours des trois dernières années.
 

Quelles sont les conditions pour en bénéficier ?

Pour une activité salariée
Vous devez justifier d'au moins deux ans d'activité à temps plein (soit 3214 heures) au cours des trois dernières années.
Pour une activité non salariée agricole
Vous devez remplir les 2 conditions suivantes :
  • être affilié depuis au moins deux ans au régime des non-salariés agricoles ;
  • avoir réalisé un montant minimum de chiffre d'affaires : soit  12 579,84 euros de chiffre d'affaires en 2015 (=24 fois le montant forfaitaire RSA).
Pour des activités de natures différentes (salarié, non-salarié agricole, non-salarié non agricole)
  • chacune des périodes sera prise en compte au prorata du nombre d'heures exercé dans chaque activité.
  • Les périodes de chômage seront prises en compte dans la limite de 6 mois. Ainsi, l'examen de la condition d'activité sera prolongé d'autant (3 ans et 6 mois maximum au lieu de 3 ans).


Quel est le montant du RSA pour les jeunes ?

Le RSA pour les jeunes n'est pas une prestation nouvelle, mais une nouvelle condition d'éligibilité au RSA : il reprend donc les mêmes montants que le RSA généralisé. Il est calculé en fonction de vos revenus et de votre situation familiale.

Vous pouvez  télécharger ci-contre le formulaire de demande ou le retirer auprès de votre caisse de MSA, votre centre communal ou intercommunal d'action sociale, de la Caf ou du conseil départemental de votre lieu de résidence.

Il suffit tout simplement d'adresser votre demande à la MSA de votre lieu de résidence. Votre caisse de MSA enregistre votre demande, et, après examen des conditions d'attribution, verse mensuellement le RSA sur votre compte bancaire ou postal.


A noter

Si vous vivez chez vos parents au moment de votre demande et si vous avez un droit au RSA, vous continuerez à être pris en compte pour le calcul de leurs prestations y compris pour les aides au logement. Par contre, vous ne serez plus à leur charge pour le calcul de leur RSA s'ils en sont bénéficiaires.

Depuis le 1er janvier 2017, le calcul de vos droits au RSA est « lissé » sur la durée du  trimestre. Cette évolution vous permet d'avoir une meilleure visibilité sur vos revenus. En effet, le montant perçu de votre aide est fixe sur le trimestre, il ne varie plus chaque mois, sauf en cas de changement de situation (séparation) sur la période.

*Qu'est ce qu'un référent personnel unique ?

Pour favoriser l'insertion professionnelle et le retour à l'emploi, certains bénéficiaires du RSA sans activité ou ne tirant de leur activité que des ressources limitées sont accompagnés par un "référent personnel unique". Selon le département, ce référent pourra être un professionnel de Pôle emploi, d'un opérateur privé de placement, du Conseil général, de la MSA, ou d'un organisme compétent en matière sociale.

A noter

Pensez à signaler à votre MSA tout changement de situation familiale ou professionnelle.


Source : CCMSA 
Crédit photo : CCMSA - Téo Lannié

La prime d'activité

Vous bénéficiez  du RSA activité ? Vous receviez la Prime pour l'emploi ? Depuis le 1er janvier 2016, ces deux dispositifs ont fusionné et sont remplacés par un dispositif unique : la Prime d'activité.