En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies (ou traceurs) destinés à mesurer son audience.

Aide au répit : près de 3500 exploitants agricoles accompagnés par la MSA en 2017

Mis à jour le 27/02/2018

23/02/2018 - Dans le cadre du Pacte gouvernemental de solidarité d’octobre 2016 instaurant le dispositif de l’aide au répit pour les exploitants agricoles en situation de burn-out ou d’épuisement professionnel, la MSA recense, à la fin 2017, près de 3 500 bénéficiaires et l’attribution de près de 28 000 jours de remplacement. Ce bilan, très positif, incite la MSA à poursuivre cette action et à rechercher un financement 2018 par un redéploiement de son budget d’action sanitaire et sociale (ASS).

Près de 4,5 millions d’euros engagés par la MSA au profit de l’aide au répit

Fin 2016, le Gouvernement allouait à la MSA une enveloppe exceptionnelle de 4 millions d’euros pour mettre en place l’aide au répit. A la fin 2017, la MSA a dépassé les objectifs initiaux fixés. Elle a ainsi engagé 4 474 333 millions d’euros en faveur de près de 3 500 agriculteurs en situation de burn-out ou d’épuisement professionnel.
 

L’aide au répit : une bouffée d’oxygène pour des exploitants agricoles épuisés

Trois facteurs majeurs expliquent le recours des agriculteurs à l’aide au répit : les difficultés personnelles (19,5%), des problèmes mixtes d’organisation du travail, financiers et personnels (18,82%), ou le stress engendré par les conséquences des crises climatiques et des attaques de bétail.
 

Typologie des bénéficiaires de l’aide au répit

  • Une population agricole surtout masculine : 69,5 % des bénéficiaires sont des homme
  • Tranche d’âge majoritaire : 41-60 ans (+ de 74 %)
  • Branches professionnelles les plus représentées : élevage lait (39,9%), élevage viande (26,99%) et polyculture (12%).


L’implication sans faille des services d’action sanitaire et sociale de la MSA

Les services d’actions sanitaire et sociale MSA ont accompagné la totalité des exploitants bénéficiaires de l’aide au répit :
  • 31,9 % ont bénéficié d’un départ en vacances ou d’une période de détente ou de loisirs avec leurs proches, et plus de 28,12 % des cas traités concernent le repos à domicile, leur accès aux soins ou ceux de leurs enfants (visites à l’hôpital en cas de maladie grave),
  • Sans oublier l’organisation d’actions collectives dédiées : vacances en groupe (49 %), ateliers spécifiques MSA (Avenir en soi, Coup de pouce connexion…), groupes de parole, séances de sophrologie…

Dans ce cadre, 56,67 % des exploitants agricoles n’ont pas hésité à contacter directement les services d’action sociale MSA. 12,55 % des remplacements effectués découlent d’un signalement de partenaires de la MSA, et 10,67 % des aides consenties résultent des alertes émanant des Services de remplacement.

A noter : à ce jour, les équipes des services d’action sanitaire et sociale accompagnent toujours quelque 1229 bénéficiaires dans le cadre de l’aide au répit.


Aide au répit : accepter de se faire remplacer pour pouvoir se ressourcer

Dans le cadre de l’aide au répit, 50,78 % des exploitants agricoles ont bénéficié de 10 jours de remplacement et 20,16 % d’entre eux de 8 jours. Pour pallier les absences des bénéficiaires, les Services de remplacement sont intervenus dans 90 % des exploitations concernées, représentant un total de 27 980 jours de remplacement.

A noter : la somme moyenne, versée par les MSA, pour ces remplacements est de 159 € par jour.
 

Des impacts positifs pour les bénéficiaires et l’entourage familial

Avec des répercussions bénéfiques sur leur moral et leur santé, 91,7 % des exploitants agricoles bénéficiaires se disent satisfaits du dispositif.

 
Pascal Cormery, président de la MSA, déclare : "Le dispositif gouvernemental de l’aide au répit a permis à près de 3 500 adhérents en difficulté de solliciter directement les services de nos 35 caisses. Je souhaite également saluer la coopération de l’ensemble de nos partenaires, avec une mention particulière pour les Services de remplacement et les Chambres d’agriculture. En revanche, dans un contexte économique agricole toujours tendu, la MSA est solidaire de ses adhérents et nous souhaitons poursuivre ce programme qui a démontré toute son utilité sociale. Aussi, nous recherchons actuellement des solutions pour assurer la reconduite de ce dispositif."
 

Contact presse CCMSA

Géraldine Vieuille - Attachée de presse
vieuille.geraldine@ccmsa.msa.fr

Caroline Tonini - Attachée de presse
tonini.caroline@ccmsa.msa.fr