En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies (ou traceurs) destinés à mesurer son audience.

Grippe : la MSA mise sur la prévention et la vaccination

Mis à jour le 06/11/2018

Cette année, la MSA s’inscrit dans la campagne interrégime de prévention de la grippe. Forte d’un efficace maillage territorial et de son réseau de 24 000 élus, la MSA multiplie, avec l’aide des équipes santé de ses 35 caisses, les initiatives pour sensibiliser les adhérents à risque, les seniors notamment, des avantages de la vaccination antigrippale.

La grippe : un enjeu de santé publique

En France métropolitaine, chaque année, entre 788 000 et 4,6 millions de personnes consultent pour syndrome grippal (Source : Santé publique France). La grippe saisonnière, infection virale aiguë, peut entraîner des complications sévères, voire mortelles. La mortalité imputable à la grippe saisonnière concerne essentiellement les sujets âgés. Ainsi, Santé publique France estime à 2 500 le nombre de décès évités, chaque année, chez les seniors grâce à la vaccination.


La MSA s’engage et innove pour promouvoir la vaccination antigrippale

A ce jour, la vaccination reste le moyen de prévention le plus efficace pour se prémunir de la grippe. La MSA affiche un taux de couverture vaccinale pour 2017/2018 en progression de 54,1% (soit + 0,6 point par rapport à 2016/2017). Cette augmentation résulte d’une amélioration de la couverture vaccinale des adhérents en ALD (+ 2,1 points par rapport à 2016/2017). L’objectif, fixé par les pouvoirs publics, est de 55% pour l’année 2019 (COG 2016-2020).

Dans le cadre de son programme annuel d’intervention en prévention et éducation à la santé (FNPEISA), mis en oeuvre par les 35 équipes santé des MSA et relayé par les 24 000 élus de terrain, la MSA multiplie les actions d’éducation à la santé à destination des personnes âgées - et plus particulièrement des jeunes séniors. En parallèle, elle expérimente de nouveaux modèles d’intervention en éducation à la santé sur cette thématique.
 
Exemples :
Les entretiens téléphoniques motivationnels MSA
La MSA a constaté que 89% des 65-69 ans ne se font pas vacciner. Aussi, pour sensibiliser ces jeunes seniors à l’importance de la vaccination et briser leurs préjugés, la MSA a initié une expérimentation pilote sur 5 territoires ruraux de santé. Le principe : réaliser des entretiens téléphoniques motivationnels en direction de cette tranche de la population.
Chiffres : Près de 6500 seniors contactés par téléphone et plus de 2200 entretiens téléphoniques motivationnels réalisés en 2017 et 2018. Un bilan définitif des évaluations d’impact et de comportement à la vaccination sera produit en avril 2019.
 
Des sessions dédiées intégrées aux actions collectives de prévention organisées sur les territoires par les équipes des services d’action sanitaire et sociale MSA (Ateliers Vitalité, Peps Eurêka, Ateliers Nutrition, conférences d’information santé…).
Chiffres : Plus de 8000 participants aux actions collectives seniors MSA sensibilisés par ce biais.


Grippe 2018/2019 : plus d’un million d’invitations envoyées

En septembre dernier, la MSA a envoyé à plus d’un million d’adhérents à risque des courriers d’information comprenant des bons de prise en charge du vaccin. Dès la mi-décembre, la MSA réalisera l’envoi d’une relance courrier pour les 65-69 ans non vaccinés à la fin novembre.

Populations MSA ciblées :
  • Les personnes âgées de 65 ans et plus, celles atteintes de maladies respiratoires chroniques, diabète ou de l’une des 10 autres ALD jugées comme à risque, celles souffrant d’obésité avec un IMC supérieur ou égal à 40 les femmes enceintes (quel que soit le trimestre de grossesse) et l’entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe. Pour ces personnes à risque, le vaccin est pris en charge à 100% par la MSA jusqu’au 31 janvier 2019. L’injection du vaccin est assurée dans les conditions habituelles, sauf pour les patients pris en charge à 100% au titre d'une des affections de longue durée (ALD) concernées
  • Pour les personnes ciblées qui n’auraient pas reçu le bon de prise en charge par courrier, elles peuvent s’adresser à leur médecin, sage-femme ou pharmacien. Ceux-ci pourront leur délivrer un bon de prise en charge pour obtenir gratuitement le vaccin.
 
Nouveau : un parcours vaccinal simplifié Les personnes de 18 ans et plus, se faisant vacciner pour la première fois, peuvent retirer leur vaccin à la pharmacie sur simple présentation du bon de prise en charge. Attention : pour les mineurs, la prescription du vaccin par le médecin reste obligatoire.

Contact presse CCMSA

Géraldine Vieuille - Attachée de presse
vieuille.geraldine@ccmsa.msa.fr

Frédéric Fromentin - Attaché de presse
fromentin.frederic@ccmsa.msa.fr