L'allocation aux adultes handicapés (AAH)

Mis à jour le 05/12/2019

Cette allocation est destinée aux personnes en situation de handicap sans ressources ou disposant de revenus modestes afin de leur assurer un revenu minimum. Tous les trimestres, une déclaration de ressources pour l'AAH doit être effectuée par les allocataires. Cette démarche peut être réalisée en ligne sur notre site.

1/ Les conditions d'attribution et montants

 

Revalorisation exceptionnelle de l’AAH

A compter de novembre 2019, l'allocation aux adultes handicapés à taux plein passe à 900 € par mois. Cette revalorisation exceptionnelle (+ 40 € par mois) sera appliquée à partir du versement de début décembre. Elle fait suite à une première revalorisation intervenue en novembre 2018. 
> En savoir plus
 

Quelles sont les conditions pour prétendre à l'AAH ?


Votre taux d'incapacité permanente doit être :
  • au moins égal à 80 % ;
  • compris entre 50 et 79 % dès lors qu'on vous reconnaît, compte tenu de votre handicap, une restriction substantielle et durable d'accès à l'emploi.

Le taux d'incapacité est déterminé par la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).  
 
A NOTER
Depuis janvier 2017, en cas de taux d'incapacité égal ou supérieur à 80 %, à titre dérogatoire, la durée d'attribution de votre prestation AAH peut être portée à 20 ans (au lieu de 10 ans). 
De plus, depuis janvier 2019, l’AAH peut être attribuée sans limitation de durée dès lors que son bénéficiaire présente un taux d’incapacité permanente d’au moins 80 % et dont les limitations d’activité ne sont pas susceptibles d’évolution favorable.
 
Cette allocation est versée sous condition de ressources.
Les ressources à prendre en compte sont celles de l'année N-2. 

En 2019, si vous ne travaillez pas, vos revenus 2017 ne doivent pas dépasser le plafond correspondant à votre situation familiale (reportez-vous au tableau ci-desous).

Si vous exercez une activité professionnelle, les ressources à prendre en compte sont celles perçues sur le trimestre de référence. Une déclaration trimestrielle de ressources doit ainsi être établie (voir page 4 de ce dossier) .
 
Plafonds de ressources en vigueur pour bénéficier de l'AAH en 2019
 Situation familiale Plafond de ressources à ne pas dépasser
Personne seule 10 800 €
En couple 19 548 €
Par enfant à charge + 5 400 €

 

Autres conditions :
  • Vous devez être âgé d'au moins 20 ans (16 ans si vous ne remplissez plus les conditions pour ouvrir droit aux prestations familiales) ;
  • être de nationalité française, ressortissant d'un pays de l'EEE ou membre de la famille d'un ressortissant de l'EEE ; à défaut, vous devez apporter la preuve de la régularité de votre séjour en France ;
  • et résider en France métropolitaine, dans un DOM ou à Saint-Pierre-&-Miquelon.
  
Avez-vous droit à l'AAH ? 
Pour le savoir, vous pouvez faire une simulation sur le portail mesdroitssociaux.gouv.fr.
  

Quel est le montant mensuel de l'AAH ?

Mieux adapter le montant de votre allocation à votre situation

Si vous exercez une activité en milieu ordinaire de travail, le montant de votre allocation mensuelle est calculé chaque trimestre, en fonction de vos ressources et le cas échéant, de celles de votre conjoint.



Le montant mensuel de l'AAH varie en fonction de la situation familiale et des revenus. Sa durée de versement est comprise entre 1 et 5 ans voire 20 ans dans certains cas. Enfin, l’AAH peut être versée sans limitation de durée si le handicap n’est pas susceptible d’évolution favorable.
 

Montant de l'AAH en vigueur à compter du 01/11/2019
Allocation Montant net mensuel maximum
Montant de l'AAH à taux plein 900 €

 

IMPORTANT

Pensez à signaler à votre MSA tout changement de situation familiale ou professionnelle.

 


Quelles règles de cumul ?

Si vous exercez une nouvelle activité professionnelle, vous pourrez cumuler, sous certaines conditions, votre allocation :
  • avec la totalité de vos revenus d'activité pendant 6 mois ;
  • puis, avec une partie de vos revenus d'activité au-delà des 6 mois.
  
Vous pouvez déclarer vos ressources à la MSA avec le service en ligne "Déclaration trimestrielle de ressources pour l'AAH" en vous connectant à "Mon espace privé".
 
Fin du cumul AAH et Allocation de solidarité spécifique (ASS)
Depuis janvier 2017, le cumul entre l'AAH et l'ASS n'est plus permis. Toutefois, les personnes qui cumulaient ces deux allocations avant cette date ne sont pas concernées par cette mesure, tant qu'elles continuent d'ouvrir droit à la fois à l'AAH et à l'ASS.
 
Le droit à l'AAH est prioritaire. Ainsi :
  • si vous êtes bénéficiaire de l'ASS et que vous demandez l'AAH : le droit à l'ASS sera fermé au profit du droit à l'AAH ;
  • si vous êtes bénéficiaire de l'AAH et que vous demandez l'ASS : le droit à l'ASS ne pourra pas être ouvert.

 

Quelles conséquences sur la retraite ?

  • Si votre taux d'incapacité est compris entre 50 % et 79 %, le versement de l'AAH cesse à l'âge légal de départ à la retraite.
  • Si votre taux d'incapacité est supérieur ou égal à 80 %, à l'approche de l'âge légal de la retraite, vous devrez faire valoir vos droits à une pension de vieillesse. Une AAH différentielle pourra alors vous être versée sous réserve de remplir les conditions nécessaires à son attribution.
     

> Consultez notre dossier sur la retraite anticipée pour raisons de santé



Source : CCMSA