Inauguration de la MSP de Cloyes les Trois rivières : Une illustration de la stratégie santé de la MSA

Mis à jour le 10/12/2018

François-Emmanuel Blanc, directeur général de la caisse centrale de la MSA, a inauguré la maison de santé pluriprofessionnelle des Trois Rivières à Cloyes-sur-le-Loir le 8 décembre dernier au côté de Philippe Vigier, député d’Eure-et-Loir et ancien maire de Cloyes. A cette occasion, François-Emmanuel Blanc a souhaité marquer, par sa présence, les ambitions du régime agricole en matière de stratégie pour la santé et l’accès aux soins en milieu rural.

L’aboutissement de ce projet, en effet, confirme l’engagement de la MSA pour favoriser l’installation et la présence de professionnels de santé sur tous les territoires ruraux et concorde avec les objectifs affichés par la stratégie nationale de santé « Ma santé 2022 » qui prévoit le doublement du nombre des maisons de santé pluriprofessionnelles (2000) et le déploiement de 1000 Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS).
Ainsi la MSA a soutenu près de 200 maisons de santé pluriprofessionnelles sur les 680 MSP situées en zones sous denses ou déficitaires et elle amplifiera son accompagnement auprès des projets identifiés sur le terrain, en collaboration avec les Agences régionales de santé et les caisses primaires d’assurance maladie.
Par ailleurs, elle contribue au déploiement des CPTS sur les territoires ruraux, notamment à partir des MSP accompagnées. Elle accompagne d’ores et déjà la création de deux CPTS dont la « CPTS sud 28 », en Eure-et-Loir.

Ainsi, l’ouverture de la MSP de Cloyes les trois Rivières s’ancre résolument dans les axes de Ma Santé 2022 que la MSA veut et peut soutenir. En tant que régime de protection sociale organisé en guichet unique, la MSA a des prérogatives très vastes en matière de santé, et elle peut décliner un large panel des actions décidées par le gouvernement et la ministre des Solidarités et de la santé.

La MSP Cloyes les trois Rivières est construite de plain-pied, elle abrite les locaux de quinze professionnels : généralistes, infirmiers, ostéopathe, kinésithérapeute, chirurgien-dentiste, diététicienne, sophrologue, qui seront rejoints ultérieurement par un podologue et un ophtalmologiste.
En plus des cabinets, de la salle d’urgence pour les sutures et autres espaces de travail, deux studios ont été pensés pour accueillir des internes en médecine.
Inscrite dans la Communauté de communes du Grand Châteaudun, elle fait partie de la CPTS Sud 28 (Eure-et-Loir). La MSA Beauce Cœur de Loire accompagne à la fois la CPTS et MSP en termes d’ingénierie de projet mais également en finançant la MSP à hauteur de 30 000 euros.

« La CPTS Sud 28 (Eure-et-Loir) fédère 255 acteurs de santé de proximité. Elle est établie sur un territoire d’environ 55 000 habitants, de caractère rural, classé en zone prioritaire d’accès aux soins. Le fil rouge du projet de santé du territoire est l’amélioration des parcours de santé : gestion à domicile des situations complexes et de la fin de vie, protocoles de coordination, amélioration du lien ville-hôpital. Des actions de prévention sont réalisées et un projet de réponse territoriale aux demandes de soins non programmés est en cours. Les autres axes du projet concernent l’amélioration de la communication entre les acteurs de santé du territoire à travers l’utilisation des outils numériques et l’amélioration de la démographie médicale et paramédicale (accueil des internes, de médecins adjoints, augmentation du nombre de maîtres de stage, aide à l’installation). Un partenariat collectif est engagé avec le centre hospitalier de Châteaudun, une représentation croisée entre les instances de la CPTS et celle du centre hospitalier est organisée, et, enfin, le projet de santé de la CPTS et le Projet Médical Partagé du GHT d’Eure et Loir sont élaborés en cohérence l’un de l’autre. »
(Extrait du DP Ma Santé 2022, « un engagement collectif », Ministère des solidarités et de la santé)

La MSA parle de l’accès aux soins en milieu rural, des MSP et des CPTS sur sa chaine TV : http://www.msatv.fr/video/msa-le-magazine-lacces-aux-soins-en-milieu-rural/
 
Les communautés professionnelles territoriales de santé : Les CPTS, créée par la LMSS de 2016, visent à faciliter la coordination des soins ambulatoires, à mieux structurer et fluidifier les parcours de santé et à améliorer les conditions d’exercice des professionnels de santé libéraux qui auront l’initiative de les créer dans chaque territoire. Les CPTS ont ainsi vocation à réunir les professionnels de premier et de second recours d’un même territoire et, en fonction des projets, les autres acteurs des secteurs sanitaire, médico-social et social. Elles doivent s'ancrer sur le territoire pour promouvoir la coordination entre les différents acteurs de soins et améliorer le parcours de soins des patients, l'accès et la pertinence des soins).